Dispositif d’insufflation par flot continu d’oxygène (B-CARD)

 

Évaluation d’implantation d’une pratique clinique: dispositif d’insufflation par flot continu d’oxygène (B-CARD) dans les arrêts cardiaques en préhospitalier

Des récentes études en matière de réanimation cardio-resapiratoire (RCR) mettent en évidence l’importance de procéder aux compressions thoraciques de manière continue. En effet, les interruptions pour réaliser des manœuvres de ventilation en préhospitalier peuvent s’avérer délétères en arrêt cardio-respiratoire (ACR).

Une avenue possible est l’utilisation d’une ventilation passive avec une insufflation continue d’oxygène accompagnée de compressions thoraciques ininterrompues à l’aide du dispositif B-CARD™(Boussignac Cardiac Arrest Resuscitation Device).

L’interruption des compressions thoraciques n’étant plus nécessaire pour assister la ventilation,  les techniciens ambulanciers paramédicaux (TAP) peuvent se concentrer sur le massage cardiaque durant le transport.

 

Objectif principalÉvaluer la non-infériorité de l’insufflation par flot continu dans un contexte d’arrêt cardiaque pré-hospitalier par rapport aux lignes directrices recommandées des paramédics. En d’autres mots, vérifier si la RCR couplée à l’utilisation de la B-CARD est similaire à la RCR standard

MéthodeLa population à l’étude inclut les patients ayant subi un ACR hors hospitalier dans la région administrative de la Capitale Nationale respectant les critères suivant : 1) 18 ans et plus. 2) Services médicaux d’urgences ont tentés des manœuvres de réanimation pour des arrêts cardiaques avec ou sans témoins. 3) Intubation réussie du Combitube™.
Le protocole standard concernant les ACR demeure inchangé malgré l’ajout du B-Card. Une période de 18 à 24 mois post-implantation sera donc nécessaire pour compléter l’étude.
L’issue principale est d’évaluer l’efficacité des manoeuvres de RCP à l’arrivée à l’urgence.  Pour ce faire, le retour à une circulation spontanée (RACS) sera mesuré sans prendre en considération sa durée ni sa présence à l’arrivée à l’urgence. La présence de données sur la saturation du patient  avant ou une fois arrivé à l’urgence sera aussi importante.

Conclusion: Avec l‘utilisation de l’insufflation par flot continue, nous espérons libérer un TAP pour qu’il puisse se concentrer sur les interventions essentielles pour le patient en ACR.
La pertinence de ce projet est d’abord d’améliorer l’efficacité des soins prodigués par les TAP et de potentiellement diminuer le temps de transport dans un centre hospitalier dans le but d’améliorer la qualité des soins prodigués aux patients avant leur  arrivée en centre d’hospitalier.

 


Politique
Conformément à l’article 2.5 de l’Énoncé Politique des Trois conseils 2 (2014) :

« Les études consacrées à l’assurance de la qualité et à l’amélioration de la qualité, les activités d’évaluation de programmes et les évaluations du rendement, ou encore les examens habituellement administrés à des personnes dans le contexte de programmes d’enseignement, s’ils servent exclusivement à des fins d’évaluation, de gestion ou d’amélioration, ne constituent pas de la recherche au sens de la Politique et ne relèvent donc pas de la compétence des CER. »

 

 

 

 

 

 

© M. Émond,  E. Mercier, A. Nadeau, PA. Leblanc, MA. Nadeau et D. Éramian, 2018